Marché de Lablachère, l’exemple à ne pas suivre

Le marché de Lablachère a obtenu une dérogation et sera ouvert pendant tout le confinement.

La municipalité a-t-elle compris ce qu’est la distanciation sociale et le port du masque ? qu’appelle-t-on des règles strictes ? il ne suffit pas de se laver les mains avec du gel si on est à portée de postillons !

Non, les règles ne sont pas appliquées sur ce marché, à l’entrée !

« C’est bien que le marché soit ouvert » s’exclame Anne le dimanche 5 avril aux alentours de 11 h 30. Et cette jeune femme venue exprès pour ses emplettes hebdomadaires de poursuivre avec un large sourire : « D’autant plus qu’il y en a pas mal de fermés. » Bien entendu, toutes les précautions sanitaires en relation avec le confinement ont été prises. Albert Mozzatti, adjoint en charge de l’urbanisme, veille au grain et précise le dispositif mis en place. « Les chalands entrent d’un côté après un lavage obligatoire des mains avec un gel hydroalcoolique et sortent de l’autre. Aucun retour en arrière n’est possible. » Bien sûr, certains morigènent et veulent revenir sur leurs pas, par exemple, pour un poulet oublié sur un étal mais l’édile est impitoyable. « C’est un problème de santé publique » martèle-t-il aux contrevenants irresponsables. Et les forains ? « Ils ont répondu présent, se félicite l’élu, dix la semaine dernière, quinze cette fois-ci. Bien entendu, tout est organisé afin qu’ils respectent, pour eux comme pour leurs clients, les règles de distanciation sociale. »

3 thoughts on “Marché de Lablachère, l’exemple à ne pas suivre”

  1. Je suis allée au marché dimanche matin et j’ai constaté une discipline exemplaire. J’ai d’ailleurs fait plus d’une demi heure de queue pour récupérer les asperges que J’avais commandées chez Pascal Thibon. Personne ne touchait les légumes ou les fruits et les distances étaient respectées. J’ai d’ailleurs fait la queue avec Mme Theraube qui, je pense, pourrait dire comme moi. . C’est donc une bonne initiative
    Pourquoi titrer “le marché à Lablachere un exemple à ne pas suivre ?

  2. jusqu’à présent j’ai toujours vu les règles de distanciation bien respectées et je crains moins les contaminations là que dans les zones commerciales !!!
    je tiens à remercier grandement Albert Mozzatti et David le placier qui veillent au bon respect de ces règles depuis le matin très tôt
    grâce à eux et au sérieux des producteurs bcp peuvent s’approvisionner pour la semaine
    En revanche à d’autres heures et d’autres jours les règles sur la même place ne sont pas respectées : 17 personnes vendredi 3 après 20h ????

  3. L’article porte uniquement sur la distanciation sociale et la présence d’un masque.
    Deux personnes face à face, sans masque, à mon avis, ne doivent pas se trouver à 1 mètre mais à 2 mètres.
    Première erreur, aucune des personnes ne porte un masque alors qu’Albert va se trouver en face à face avec de potentiels porteurs sains pendant toute la durée du marché, sans parler des malades. Vu le nombre de personnes côtoyées le port du masque est obligatoire pour sa protection et aussi pour la protection des clients car il peut être porteur sain lui-même.
    Deuxième erreur, la cliente aurait dû placer son tour de cou devant sa bouche et son nez en guise de protection en l’absence de masque pour ne pas contaminer Albert et se protéger.
    Il ne s’agit pas d’appliquer bêtement les consignes de tel ou tel énarque mais seulement le bon sens paysan face à ce virus dont on ignore encore une bonne partie de ses moyens de propagation.
    Il faut être vigilant car personne n’est à l’abri de ce virus. La distanciation sociale n’est pas valable que devant l’étal mais partout et pas seulement sur le marché.
    Ceci dit, ce marché est une bonne chose autant pour les consommateurs que pour les producteurs et les risques sont certainement moindre que dans une grande surface, à condition que les gestes barrière soient bien là.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *